Compte-Rendu – Randonnée Moto 93: Tous responsables du 30/06/2012

En ce samedi 30 juin, la CASIM 78 a été conviée pour participer à la randonnée moto organisée par la CRS Autoroutière Nord IDF, avec pour responsable le Brigadier Laurent Dréano. Rendez-vous est ainsi donné à la base de commandement de Saint-Denis à proximité de l’A1 . Pascal, François et Baptiste (C78) ainsi que Jean (C77) sont venus représenter leurs CASIM respectives et participer à l’encadrement aux côtés de la Police Nationale.

L’organisation de cette randonnée n’ayant pu se faire que sur le tard, c’est une petite vingtaine d’usagers “motards” ou “scootards” qui se présentent. A noter que pour une partie d’entre-eux, leur présence est pour eux une alternative à la sanction, suite à des infractions constatées durant la semaine passée. Le message pédagogique a passé sera moins aisé.

Après un petit déjeuner offert par nos hôtes et un peu de paperasserie, les officiers donnent et les consignes de rigueur, dont le quinconce en dehors des virages.

Départ est donné vers 9h aux groupes de 3 à 6 participants, encadrés par deux motocyclistes de la Police, Nous réalisons un parcours d’environ 80km qui nous fait emprunter les petites routes du nord de l’Ile-de-France. Au moins un groupe accueille un 2RM de 125m3 qui plafonne difficilement à 90km, néanmoins, tous les groupes, composées de personnes d’horizons différents, progressent sans difficulté de manière globalement homogène. L’encadrement de la Police y aide lorsque ça devient plus compliqué (deux-tons et giro).

Les groupes arrivent à partir de 11h sur l’esplanade de la Préfecture de Bobigny. Monsieur KRAJKA, le Monsieur FFM à qui nous devons l’essentiel de la réglementation sur circuit en France, s’exprime sur les vêtements pour usagers de 2RM, notamment les qualités et les défauts de différents types de gants, les casques (jets, modulables, intégraux) et les airbags. Quelques échanges ont lieu entre les officiers présents de la Police et les participants.

Pascal et François en profitent pour essayer de recruter de nouveaux moniteurs pour la CASIM. Toute opportunité est bonne à prendre ! A ce jeu, il faut les convaincre de l’utilité de la CASIM, car certains ont apparemment déjà connus de passables expériences par le passé avec d’autres organisateurs de groupes motards.

Nous déjeunons sur place (toujours invités par la Police Nationale).

Les exercices à allure lente (slalom, freinage) qui étaient initialement prévus ne peuvent pas avoir lieu, n’ayant pu obtenir l’autorisation de la Préfecture à temps.

Nous ré-enfourchons nos montures vers 14h, pour un second parcours du style de ce celui du matin. On peut sentir une ambiance un peu plus légère parmi les forces de l’ordre. Quelques raclages de repose-pied sur les ronds-points en feront partie. En revanche, ceci amène certains participants à moins de rigueur (quiconque qui change tout le temps), voire à des imprudences : top-case qui tombe sur la route, moto arrêté au beau milieu de la route pour faire une pause pipi. Ce sont des exemples parlant du manque de prise de conscience d’une partie des usagers de la route, et du manque de considération pour ces concitoyens.

Les groupes arrivent à partir de 16h à la base CRS Autoroutière Est Ile-de-France de Pomponne. Nous pouvons nous désaltérer au bar de la base, avant d’entamer le débriefing, ainsi que quelques conseils éléments prodigués par M. BODIN, Monsieur Moto IDF. Il distribue des brassards réfléchissants – supposés respecté les 150cm2 de surface réfléchissante obligatoire à partir du 1er janvier 2013 – ainsi que des éthylotests … qui expirent au 1er janvier 2013. Il aborde le thème de la circulation en inter-file ; notamment le projet d’autorisation de la pratiquer sur le modèle belge : 50km/h au maximum pour les véhicules qui remontent les files, avec un différentiel n’excédant pas 20km/h.

Une fois la paperasse terminée pour les personnes concernées, les participants, autant que les officiers ayant aidé à l’encadrement, reprennent la route du retour. Baptiste fait remarquer à Laurent Dréano qu’il aurait peut-être été plus approprié que les excès de vitesse réalisés durant la journée sous l’encadrement des officiers auraient pu être plus modérés (constaté sur un groupe : 90 au lieu de 50, 55 sur des zones 30) afin que le discours passe mieux. En effet, durant la journées, certains participants venus pour l’alternative à la sanction lui ont fait la remarque.

Les derniers présents sur le site quittent les lieux vers 18h.

Pour l’anecdote, à avant de repartir, François et Baptiste assistent àla quotidienne descente du drapeau. L’usage veut qu’on se tienne au garde-à-vous ou bien qu’on rentre dans un bâtiment, par marque de respect.

Merci à la CRS 95 et les motards de la Police Nationale pour l’encadrement de cette journée, merci à l’ensemble des intervenants presents pour leur disponibilité, merci également à Laurent DREANO pour l’organisation et la logistique et enfin merci à Baptiste pour les photos et la redaction du CR.

Venez discuter de cette journée avec nous sur le FORUM.