Compte rendu(s): CPM Freinage & Maniabilité du 04/10/2020

Pour ce début de saison, on a décidé de vous gâté avec non pas 1 CR, mais 2 CR, je en sais pas pourquoi, mais Etienne s’est senti obligé de vous partagé ses sensations lors de ce CPM alors que c’était Idris qui avait brillamment gagné le droit de le rédiger.

Donc premier, CR, Etienne, qui nous partage ses impressions de la matinée:

Malgré la pluie annoncée et le vent bien réel, les motards sont nombreux au moment du briefing de la journée. Les sociétaires de la CASIM 78 seraient-ils optimistes par nature ? La suite leur donnera raison. Les températures sont fraîches et le goudron humide. Mais, dès les premiers rayons de soleil et les premières manœuvres, les motos et leur pilote se réchaufferont au même temps que la piste deviendra sèche.

Après un bref rappel du fonctionnement de Google, notre président constitue deux groupes : le premier avec les nouveaux adhérents qui consacreront leur matinée à la maniabilité, le second avec les plus anciens qui amélioreront leur technique de freinage. Précision utile (on n’est jamais assez pédagogue), les groupes inverseront leur activité après la pause du déjeuner.

Pour débuter la séance de freinage, les moniteurs improvisent un carrousel. Par méconnaissance du programme ou pour prendre le temps que la piste ne sèche ? En tout cas, les stagiaires ont apprécié.

Tout d’abord, des exercices traditionnels qui nous rappellent à tous les épreuves rapides du permis :

– freinage de l’arrière, freinage de l’avant et enfin freinage de l’arrière et de l’avant,

– freinage de précision et freinage en rétrogradant,

– évitement à droite puis à gauche.

Par la suite, des exercices sont largement plus originaux. A présent, il ne s’agit plus de préparer ses gestes au freinage et à l’évitement, mais bien de réagir dans des situations proches de la réalité :

– Au freinage, nous suivons Eric et son GS qui freine régulièrement à plus ou moins à vive allure sur un aller-retour de piste. Charge aux stagiaires de réguler leur vitesse et de se positionner en quinconce à distance de sécurité. Interdiction pour les stagiaires de dépasser au freinage la roue arrière d’Eric. A défaut de réussir l’exercice, nous sommes au moins sensibilisés à la nécessité d’être toujours en éveil, de maîtriser notre vitesse et notre distance de sécurité tant latérale que longitudinale.

– A l’évitement, Eric ou Olivier sont debout face aux stagiaires élancés, ils leur indiquent au dernier moment le côté d’évitement. A titre personnel, j’avoue avoir parfois fait le choix du côté avant le signal. Très perturbant en effet d’avoir des piétons face à soi quelques mètres devant en ligne de mire.

La matinée se termine vers 12h30. Il est temps de partir déjeuner au King Burger ou ailleurs…

By Etienne K.

Puis place à la plume de notre grand gagnant du jour, Idris.

Pour ce premier CPM de l’année le RDV est donné à 8h45 à Gennevilliers, je suis arrivé un peu en retard et presque tout le monde était déjà arrivé. C’est vrai que d’habitude il y a toujours un petit café de bienvenue mais ce jour-là, COVID-19 oblige, tout le monde avait son petit thermos. 

J’avais déjà participé à plusieurs balades et ça faisait plaisir de revoir tout le monde, les discussions vont bon train toujours dans la bonne humeur.

Très rapidement les monos nous appellent, il faut commencer…après une petite présentation, c’est Pascal qui décide de nous faire un petit échauffement bien pratique avant de commencer. 

On forme ensuite 2 groupes, un qui débutera par le freinage et l’autre par la maniabilité. Le mien débutera par le freinage…ça tombe bien la pluie est annoncé pour 14h, ça m’évitera des freinages sur un sol trempé. 

On commence par des freinages simples puis on réduit petit à petit les distances de freinage. On apprend à d’abord à freiner avec l’arrière pour bien asseoir la moto puis avec l’avant et très rapidement les ABS commencent à cliquer…Petit a petit on pousse nos machines dans leurs retranchements. Chacun apprend à connaître sa moto et on prend de plus en plus la confiance. Chaque passage étant bien évidement suivi par un briefing de ce qui va et ce qui ne va pas. Après différents exercices et pour clore ce CPM, les monos décident d’intégrer le temps de réaction, il nous est proposé de simuler un freinage à la suite d’un motard nous précédent dans une circulation normale. C’est très instructif et cela rappelle la nécessité de garder la distance de sécurité. 

Je n’ai pas vu temps passé et très rapidement il est déjà midi. On décide d’aller manger au Burger King à proximité. Etonnamment on a eu des places assez rapidement et on a pu profiter d’un bon déjeuner. Un moment convivial où les nouveaux membres peuvent poser leurs questions aux moniteurs et apprendre à connaitre la Casim et ses membres. 

Bien rassasiés on repart pour le terrain d’entrainement. C’est à ce moment là que Pascal demande à tout le monde à qui appartient la MT07 bleu immatriculé dans le 34…je lève la main avec fierté. Il m’annonce tranquillement ensuite que c’est moi qui aurai le CR parce que je me suis garé dans le mauvais sens, j’ai bien évidement essayé de contester en disant que ça ne comptait pas, que c’était pendant la pause déjeuner, mais ça ne fonctionne pas. 

C’est donc l’aprèm qu’on attaque la maniabilité. Les monos installent 6 parcours différents et on se répartient dessus. Ça me rappelle des souvenirs du permis…à tours de rôle les casimirs s’engagent, il faut contrôler le point de patinage, le placement de la roue avant, le maintien de la vitesse et surtout…le regard. Grâce à l’accompagnement des monos et leurs conseils on a réussi très rapidement à faire les parcours.  

A la fin de la journée les monos nous appellent pour un débrief. J’avoue que n’ai pas vu le temps passé, en plus la journée s’est déroulée sans averses. Merci à tous les participants et surtout un grand merci aux encadrants pour leur patience et leur accompagnement.  

By Idris T

Compte rendu: Journée de la rentrée saison 2020/2021

Vous trouverez ci dessous le compte rendu de la journée de la rentrée telle que la vécue (subit) un nouvel adhérent, Steve.

Merci à lui pour sa plume et s’être prêté au jeu du CR…

Pour cette journée de rentrée que j’attends depuis longtemps le réveil a été un peu dur, mais bon, c’est pour la bonne cause. 

Pour une fois je suis dans le bon timing et je devrais être à l’heure. 

Go direction Cergy et la MJC. Autobeurk et hop arrivée ä Cergy. Je connais pas le coin et le GPS est un peu bizarre. 

Je m’arrête à un feu, je vois un mec en Yam tracer 700, “V” de rigueur et comme je vois le mec assez bien couvert, m**de la météo annonçait beau temps pourtant… on verra. Prochain feu je vois de plus en plus de motos, c’est bon je dois être dans la bonne direction. 

Parking à la MJC, ouf je suis à l’heure. 

COVID oblige, les participants ont tous un masque, ce qui rassure sur le sérieux de l’organisation. 

Signature du cahier de présence et KDO de bienvenue, un cup + carte de membre remise avec le sourire. 

Cool !!! 

Vient le café offert et petits gâteaux toujours donner avec le sourire . 

Re cool !!! 

En tant que nouvel abonné c’est un peu difficile, je me sens perdu. Je sens que des personnes se connaissent depuis très longtemps. Et c’est toujours un peu compliqué de se fondre dans un collectif déjà existant. C’est humain. 

J’identifie un autre newbie, et ont tchatche 5 mn. Le mec est cool, j’aime ça. Un jeune permis comme moi, qui cherche à se perfectionner, comme moi, et qui cherche de l’aide, comme moi. En fait je me rends compte que le mec a la même démarche que moi et ça me rassure. Je suis au bon endroit. 

C’est l’heure de rentrer dans la salle. Ordi portable, powerpoint, vidéoprojecteur, micro, t-shirt jaune pour les moniteurs, au premier coup d’œil, je me rends compte que c’est organisé, structuré, que ça sera pas un truc à l’arrache. Ça me rassure encore. 

C’est la partie la plus casse-pied mais c’est difficile d’organiser ça autrement. Présentation de la CASIM, son histoire, ses objectifs, son organigramme, ses activités, ses partenaires + session questions-réponses. Franchement c’est complet. J’envoie un texto a ma femme en lui disant “je suis content, c’est tout ce que je recherchais. Elle me dit je suis trop content pour toi. 

Pause déjeuner, des groupes se forment et on se rend aux fast food à proximité (note pour plus tard : va falloir prévoir un repas, sinon…. Ben je vais devenir gros !!!). 

Vient l’après midi, on l’on passe en revue le contenu du CPM rouler en groupe. Là aussi on sent que c’est géré, structuré, et qu’ils veulent que tout se passe bien, en sécurité. 

Et la coup de théâtre, on annonce qu’il y a un candidat pour le CR !? Ha bon ?! Une personne demande qui n’a pas les clefs de sa moto. Confiant je regarde sur moi, et les secondes passent…Toujours pas de clefs. Et là on annonce qu’il s’agit d’une Kawasaki, heu comme ma moto quoi !! Et quelle est verte (bon en même temps une kawa verte…) et je vois le porte clef et je me dis zut !!! Steve c’est pour toi !!! 

C’est bon enfant je me lève et je vais chercher mes clefs comme un seigneur, non sans affirmer qu’un mec un BMW m’a perturbé dans mon rituel de descente de monture. Mais bon c’est marrant qd mm et je prends ça vraiment avec le sourire. 

Les groupes sont faits et on part enfin en balade. 

C’est bien, ça permet de s’aérer et de mettre en pratique ce que l’on a vu il y a quelques minutes. La ballade est cool, l’ouvreur en BMW rouge roule pépère. Côté fermeur en Triumph street triple RAS les informations passées en début de groupe lui parviennent, donc c’est cool. On a fait des tests pour le parking des motos et ça va, la leçon est bien retenue par les participants. J’avais déjà rouler dans le Vexin mais pas dans ce coin là. Le paysage est sympa et la balade dure a peu près une heure. On revient sur le lieu de notre déjeuner. Les groupes arrivent progressivement. Aux dernières nouvelles personnes n’a fait de plus grosse boulette que moi, donc le CR est pour moi.

L’heure tourne et la journée touche à sa fin. Il faut déjà penser au lundi et la reprise du boulot. Dommage les belles journées passent toujours trop vite. Aller !!! Je vais les voir bisous sur les casques et gaz vers la maison. 

Merci à tous pour cette journée, à l’organisation et aux encadrants et à tous les participants.

Compte rendu du CPM Freinage et Maniabilité du 05 juillet 2020

Vous trouverez ci dessous le compte rendu du CPM Freinage & Maniabilité du 5 juillet tel que la vécu notre volontaire désigné du CR, Ayoffé:

Etant arrivé non seulement très en retard mais le dernier, j’ai bien entendu hérité ô joie du bonheur suprême de faire le CR. Je m’y colle donc.
L’accueil des participants, le café, le briefing, l’éveil musculaire, etc. c’est par ouï-dire, je n’étais pas en encore sur place avec mes camarades casimirs du jour pour profiter de ces joyeuses agapes, aussi ne vais-je pas m’étendre sur ce rituel de convivialité qui est une marque déposée de la CASIM 78.
Ce CPM comporte deux activités : maniabilité et freinage. Les groupes étant déjà constitués je rejoins le celui de la maniabilité où les moniteurs (Cécile, Jean-Luc, Olivier, Pascal Patrick) s’affairent déjà à préparer les différents ateliers prévus en positionnant les plots sur les emplacements délimités, après moult mesures et tests de faisabilité. Contrainte imposée, ne pas mettre les stagiaires dans des situations de difficultés sans bénéfice pédagogique (je vous épargne les échanges sur la distance entre les plots, leur nombre, etc.) mais leur proposer des exercices pour gagner en maniabilité. C’est du travail de pro.En parlant de professionnel, il y avait justement un moniteur d’auto-école venu accompagner un de ses élèves en repérage du parcours officiel de l’épreuve de piste du nouveau permis. Cela tombait bien car un des ateliers du CPM maniabilité consistait précisément à vérifier lesquels des casimirs présents pourraient encore obtenir le précieux sésame qui autorise à conduire sur routes ouvertes des attelages de plusieurs dizaines de chevaux sauvages qui hennissent bruyamment sous la selle.
Trois autres ateliers complètent ce CPM maniabilité : un classique 8, un cercle de 7 mètres de diamètre qui m’a beaucoup fait souffrir et un slalom rapide avec demi-tour et slalom lent. A tour de rôle, les casimirs s’engagent avec plus ou moins de réussite dans les exercices. Toujours accompagnés, soutenus, moralement et parfois au sens littéral pour éviter les chutes, par les moniteurs : travail du point de patinage, placement de la roue avant, du regard, maintien de la vitesse pour éviter les à-coups, etc. Bravo et merci à eux.

Autour de midi, appel du ventre : départ vers un des hauts lieux de restauration rapide d’Epinay pour certains, tandis que d’autres plus écolo et économes restent sur place pour déguster le petit en-cas sain, préparé à la maison avec amour, et sans produit additif ou addictif siouplaît. A la reprise, le nombre de casimirs s’est un peu réduit, certains ayant des impératifs ne leur permettant pas de rester l’après-midi.

Les groupes constitués le matin changent de terrain de jeu et le mien se retrouve sur celui du CPM freinage avec Arnauld, Gaël et J-B. Là encore, plusieurs ateliers nous attendent après un premier passage, sans consigne particulière : un freinage uniquement de l’arrière, moto stabilisée à 30 km/h ; ensuite que le frein avant à 50 et enfin, toujours stabilisée à 50 km/h, utilisation des deux freins. Chaque passage étant suivi d’un briefing sur ce qui va et ce qui ne va pas, chacun essaie d’appliquer les conseils d’amélioration avant de faire un exercice qui vise à bien comprendre que le freinage n’est pas qu’une question de gros bras mais aussi et surtout d’un travail des muscles dorsaux et abdominaux pour maintenir de façon ferme la moto, et aussi de bons appuis par les genoux.
L’atelier suivant consiste à effectuer un freinage, moto stabilisée à 50 km/h, suivi d’une relance pour un arrêt de précision devant un plot matérialisant un obstacle. Dans une variante de cet exercice, on nous demande d’exécuter l’arrêt de précision après avoir parcouru un demi-cercle d’à peu près la moitié d’une voie, et guidon braqué à gauche, d’enchaîner avec un démarrage tout en restant dans la limite de la moitié restante. Pour clore ce CPM freinage, afin d’ intégrer le temps de réaction absolument absent des ateliers précédents, il nous est proposé de simuler un freinage à la suite d’un motard nous précédant dans une circulation normale. Pour cet exercice, J-B a pris un malin plaisir à nous piéger avec des arrêts en phase d’accélération ou en profitant d’une baisse d’attention. C’est très instructif et cela rappelle si besoin la nécessité de garder une distance de sécurité avec le véhicule précédent.


Cette journée de CPM démarrée avec des nuages menaçants s’est finalement déroulée sans averses, juste quelques gouttes pour ne pas mettre la honte à Météo France qui annonçait la pluie. La tradition a été respectée : quand le marabout est présent la pluie reste confinée à sa place, dans les nuages ! Par moment on a même eu droit à de bienveillants rayons de soleil, que demande le peuple ! En revanche, l’organisation a été prise en défaut sur celle du verre de l’amitié à la fin du CPM, honteusement zappé :
quelle tristesse pour nos gosiers asséchés par les efforts de concentration

Merci à tous les participants, à tous les encadrants et à notre Marabout de la Météo qui n’a pas lésiné sur les sacrifice pour empêcher la pluie et pris le temps de rédiger ce CR

Compte rendu: Balade à Epernon pour la journée “Sortez vos motos” du 28 juin 2020

Compte rendu: Balade à Epernon pour la journée “Sortez vos motos” du 28 juin 2020

Ci dessous le compte rendu de la balade vers Epernon pour participer à la journée “Sortez vos motos” 2020:

C’est l’histoire d’une moto dont le cavalier ne savait pas lire correctement les horaires de départ et qui, à 9h35 a la chance de rencontrer un groupe de motards qui rencontre des soucis avec leur GPS.

Nous finissons donc par partir de Chambourcy pour une balade de 100km en direction d’Epernon en suivant Hervé.

Depuis le début de l’année, le rythme a progressé et est maintenant plus soutenu, sans être extravagant.

Nous profitons des beaux paysages du Sud des Yvelines et réalisons une petite pause bio au Relais de Neuville où quelques rappels sur le déplacement en groupe sont prodigués.Une autre consigne sera à nouveau rappelée lors d’une mauvaise direction nécessitant un demi-tour : chacun son tour.

A un moment, je reconnais la route et souhaite que nous prenions à gauche, ce qui se réalise. Mon excitation monte ensuite pendant quelques minutes puis nous passons prêt d’une maison que je pointe pour Arnaud, qui joue le rôle de fermeur. Puis je joins mes 2 mains en un triangle au dessus de  ma tête. C’était la maison dans laquelle j’avais vécu durant mes années lycée dans le village dont le nom à l’entrée s’écrit Mittainville et à la sortie Mitainville (avec un seul T), peut être car nous arrivons en Eure et Loire. 

Après un détour par Maintenon, où j’ai passé mon permis voiture il y a … de nombreuses années, je redécouvre des routes sur lesquelles je me suis souvent entraîné, et nous finissons par arriver à Epernon où nous garons nos motos selon les prescriptions usuelles.

De nombreux stands sont présents, mais moins que l’an dernier parait-il. Il y a un orchestre, une buvette, un stand permettant de tester la courbe de puissance de nos motos, un de l’Association des Motards en Colère, d’une moto école, de vêtements et breloques pour motards, celui de Sébastien qui nous réalisera des démonstrations de virtuosité sur sa moto, mais surtout celui de la Casim, à l’entrée, où est organisé un parcours un tantinet plus compliqué que le plateau lent, circuit mettant à mal même les plus aguerris (à l’exception de notre président qui prenait un malin plaisir à réaliser régulièrement la démonstration), parcours permettant de gagner pour celle et celui ayant réalisé le parcours à la fois avec le moins d’erreur et le plus rapidement un stage sur circuit.

En milieu d’après-midi, il est temps de rentrer.Après une pause méritée au Chateau d’Anet, nous avons repris la route et nous sommes finalement parvenus à Orgeval où nous nous sommes séparés pour nous donner RDV le week end prochain au CPM freinage sur le plateau du centre d’examen de Genevilliers.

Merci à tous les participants et encadrants de cette balade, merci à l’Association “La bande de peur” de nous avoir invité une année de plus à cette journée et bravo à notre responsable du CR pour sa plume.