Compte Rendu du CPM du 1er Mars 2015 – Maniabilité et Freinage

Le dimanche 1er mars a sonné l’heure de la reprise des activités de la Casim hors d’une salle chauffée et le retour aux choses sérieuses, en extérieur pour une première session de maniabilité et de freinage. Les cieux encore une fois nous furent favorables tout au long de la journée. A la rédaction du CR de la journée, Corentin nous livre sa vision et son ressenti des activités réalisées.

Une fois de plus et malgré des prévisions météo toujours trop pessimistes, c’est presque sous le soleil que débute ce nouveau CPM. Il restait quand même sur les routes quelques traces humides révélant une intense activité climatique nocturne, ce qui n’a pas empêcher la présence d’une grosse quarantaine de CASIMIRs.

Après un café plus que réconfortant, surtout le spécial de Simon, place à la présentation des ateliers. Pedro nous présente également la guest star de la journée Philippe Legendre, gendarme formateur retraité au Centre National de Formation à la Sécurité Routière de Fontainebleau, qu’il a rencontré au cours du dernier Dark Dog Moto Tour. Il nous a fait l’honneur d’accompagner nos chers moniteurs dans le but d’améliorer la pédagogie à la CASIM.

Reste plus qu’à réaliser les groupes. Il semblerait que dans la confusion générale, certains soient restés, plus ou moins volontairement, sur la piste de l’aérodrome, pour la mania au lieu de rejoindre le groupe de freinage sur la piste de Boissy. La peur du freinage sur le mouillé peut-être… Il faut dire que les pistes étaient encore humides en arrivant.

Ensuite place aux hostilités.

Donc deux activités pour ce CPM et chacune sur un site différent.

  1. Maniabilité – Piste de l’aérodrome (également point de ralliement de la journée)

Le temps que nos amis moniteurs discutent le bout de gras installent les différents ateliers, on nous propose de reprendre les bases du point de patinage (c’est le mot d’ordre pour cette activité).

Petit rappel pour les absents:

  • Ressentir à l’oreille et rechercher le régime moteur adéquat (2000-2500 trs/min),
  • Rechercher le point de patinage – étape 1 – Sans accélération relâcher tout doucement l’embrayage de manière à sentir la moto qui va légèrement avancer,
  • Rechercher le point de patinage – étape 2 – Accélérateur 2000/2500 trs/min, main sur le frein (celui au guidon 😉 ), 1ère enclenchée, on relâche tout doucement l’embrayage de manière à faire monter l’arrière de la moto.

Une fois cette mission réalisée avec brio, nous sommes de nouveau divisés en 4 groupes de manière à nous répartir sur les 4 ateliers suivants :

  • Atelier 1 – Le slalom avec demi-tour – slalom assez technique (pas assez pour certains) avec un aller/retour entremêlé d’un joli demi tour. Perso ça ne passe pas toujours.
  • Atelier 2 – Ou commet relier un point A à un point B en passant sur une planche légèrement désaxée. Le plus dur, arriver aligné devant la planche. J’oubliai ce petit demi-tour souvent mesquin.
  • Atelier 3 – Le grand HUIT ou l’hélice – alors là on regarde, on tourne, on regarde, on tourne, on regarde…
  • Atelier 4 – Les trois plots – Enfin un atelier qui semble simple sauf qu’on l’aime le plot du milieu, on l’aime d’ailleurs à l’aller et au retour aussi, et parfois même debout, assis voir ou couché!

Une conclusion possible de cette matinée mania : le regard qui anticipe, le poids du corps sur les cale-pieds, les cuisses serrées et le haut du corps détendu, après ça passe presque tout seul. Ah oui! Le tout en gérant le point de patinage donc l’embrayage, le frein arrière et l’accélération (sinon c’est trop facile !). Mon ressenti : j’ai encore à apprendre ! Je vais investir dans un décamètre et des plots…

Une pensée pour Carole, Stéphane et les autres dont les fidèles destriers n’ont pas supporté ces épreuves !

Après quelques frayeurs et de nombreux cônes renversés, place de nouveau au réconfort. Pour ma part ce sera un « délicieux » repas au très controversé mais néanmoins traditionnel FLUNCH. Pour un prochain CPM, un casimir m’a glissé dans l’oreille une idée : faire venir un food truck directement sur zone (idée à exploiter – pour l’instant je tape le CR, je n’ai donc pas le temps, mais si quelqu’un à des contacts…).

Début d’après-midi, retour sur la piste de l’aérodrome avant un départ pour la piste du Boissy pour l’activité freinage.

  1. Freinage – piste de Boissy

Préalable au freinage: moto droite sinon c’est la chute! (c’est également valable à l’arrêt…).

Une fois n’est pas coutume, c’est en seul groupe que nous testons les nouvelles lubies des moniteurs:

  • Freinage d’urgence : Pas grand chose à dire, on accélère jusqu’aux plots et ensuite on lâche l’accélérateur, pied sur le frein arrière, on tend les bras, on chope la poignée de frein et surtout on regarde loin.
  • Freinage d’urgence « surprise » : idem sauf que les plots sont tour à tour remplacés par un jet d’objet (gants, plots…), des cris… Je rappellerai juste que le jet d’aide-moniteur est formellement interdit, c’est une espèce en voie de disparition.
  • L’évitement : il s’agit d’une chicane représentée par plots avec deux zones de freinage, une avant et surtout une après. Pas de freinage dans la chicane (cf préalable…). L’idée étant d’arriver avec quand même une certaine vitesse dans la chicane sinon ça ressemble vite à une épreuve de mania mais en mode easy…
  • Freinage dans le carré : CASIMment identique à l’étape 1 sauf qu’il faut gérer son freinage pour que la moto s’arrête entre 4 plots.

Une conclusion possible : encore le regard et surtout ne pas avoir peur de bien écraser la poignée de frein. Ne pas réfléchir, il faut que ça devienne un automatisme, question de survie.

Ce fut encore une bonne grosse journée, pleine d’émotions et un grand merci aux organisateurs. J’en profite pour renouveler mes excuses auprès d’Axelle, mon Tiger ayant tenté, tout à fait involontairement, de faire chuter sa MT09, ce qui m’a valu le CR du jour. Heureusement plus de peur que de mal.

Merci à l’ensemble des adhérents présents pour leur participation active, on souhaite de promptes réparations pour celles et ceux dont la mécanique s’est montrée rétive. Le prochain rendez-vous de la Casim 78 est la balade du 22 mars au départ d’Arpajon. Merci également à Clément pour les photos prises durant la journée