Visa pour la Vie 2021 du dimanche 21/06/2021

Ce dimanche se tiendra les visas pour la vie 2021.


Les adhérents qui ont fait au moins 50% des CPM ont reçu une invitation par email.
Le rendez vous du matin est devant le magasin Dafy Moto de Saint Brice sous Foret (95).
On finira la journée sur la piste de Gennevilliers.
Possibilité l’aller déjeuneur dans les fast food ou de ramener votre pique nique si vous le souhaitez.
Pensez à prendre un stylo avec vous.

Compte Rendu: CPM préparation des Visas pour la vie du 13 juin

Ci dessous les CR du dernier CPM attribué pour une excellente raison à Renaud pour mauvaise foi et insolence…

Fin de la CASIM 78, vive la CASIM omnipotente !

Hé oui, il faut le savoir notre bien-aimé président, élu à la majorité absolu, a l’autorité totale en CPM. Vous comprendrez comment j’ai obtenu le droit de rédiger ce CR en fin d’article ou comment superBMW a mis une pile à KKTM (oui j’assume ce jeu de mot).

Bref, dimanche matin réveil (trop tôt, mais c’est pour la bonne cause) et direction l’aérodrome de Cergy et sa fameuse piste d’auto-école que si tu sais pas où elle est, bah… bon courage pour la trouver. On a le soleil, mais où sont les nanas ? La seule présente était perdu dans les confins de l’aéroport. 9H30, euh 10h tout le monde est là on peut commencer le planning de la journée, et là on sent comme une tension : c’est la préparation pour les visas !! Les questions fusent et certains sont déjà tendus à deux semaines de l’échéance. Attention comme disent les monos la pression on se la met pas, on les descend après l’exam.

Toutouyoutou pour le réveil des muscles et des articulations. Installations de pas moins de 4 ateliers sur une seule piste. Comme quoi on est habitué au luxe de Gennevilliers. Un Chevalier solitaire (dont je tairai le nom) fini par arriver ”légèrement” en retard, mais non il n’a pas le CR. Matinée très dense : Slalom rapide avec demi-tour, Huit, slalom lent avec demi-tour et maniabilité au ralenti avec des barres de fer (pas si super), qui aura donné du fil à retordre à plus d’un casimir et fait suer quelques litres. Tout le monde est bien concentré et super motivé pour s’améliorer en cette matinée agréable, même si certains prétextent un embrayage qui chauffe pour faire des pauses (Deutschpassiqualitatqueça).

Pause déj : option pique-nique à l’ombre des bosquets dans l’herbe fraîche ou Flunch parce qu’il y a des légumes (au final ils sont revenus du roi du burger). L’après-midi commence par la mise en place du gymkhana sous un soleil de plomb et à base de : Eh ils sont les cônes ?? Pendant que d’autres font des courses de lenteur au point de patinage mais sans triple axel et autre boucle-piquée. Repérage de l’enchaînement de ce gymkhana : escargot, slalom serré, porte de slalom lent entre les piquets, huit, planche artificielle, rond, évitement, freinage ! Ouf ça y est on a tout compris.

El ”Tyranos” président chevauche sa belle orange pour un chrono de référence, puis un second pour faire ça bien et que les stagiaires puissent se situer par rapport au chef. Chacun se donne à fond pour faire de son mieux, réussir le parcours sans toucher, déplacer, poser le pied etc… et réussir, accessoirement, le meilleur temps. Je crois que l’ensemble des casimirs s’est amélioré au fil de l’après-midi et on a vu les bénéfices de l’entraînement et de la répétition.Derrière cela un plan machiavélique se mettait en place (si on donnait le CR au plus rapide). Eh oui certains stagiaires et même monos on quelque peu battu le temps de référence. S’en est suivi l’idée qu’il y avait compétition pour le meilleur temps et débordement de testostérone, alors que chacun essayait de faire de son mieux. N’est-ce pas l’essence même de la Casim ? C’est vrai que j’ai fait deux bons chronos, mais à chaque fois il y a eu un petit déplacement de cône. Je décide donc de faire un troisième passage et là, enfin, le trajet parfait et avec le meilleur temps. Du coup, j’hérite du CR car on ne doit pas doubler le chef, et ça le fait beaucoup rire. A moins que ce ne soit à cause de la suprématie des allemandes sur l’autrichienne.

Fin de journée, on peut rentrer se reposer et/ou aller boire un petit coup en terrasse. Heureusement que le chef connaît les bonnes adresses.

Merci à tous les participants et les encadrants pour cette excellente journée d’entrainement.

CPM préparation des visas du 13 juin 2021

On continue notre sprint de fin d’année pour vous proposer un max de CPM avant les vacances. 

Ce dimanche, Arnauld, Baptiste et Damien vous propose une journée de préparation à l’examen des visas pour la vie de fin de saison. 

Le programme du matin:

– échauffement musculaire

– exercices de maniabilité moto pour vous préparer pour les visas

Pause déjeuner, pensez à ramener votre pique nique sur place, nous aurons accès aux salles avec un micro-onde si besoin et possibilité de déjeuner au sec si le temps se dégrade.

Après midi:

– compétition de course de lenteur au point de patinage

– gymkhana moto chronométré

Fin de la journée vers 17h00 environ.

Une invitation par email a été envoyé à tous les adhérents avec l’ensemble des infos pour cette journée.

Compte rendu du CPM Virages et Maniabilité du 6 juin

Le déconfinement, acte III – CPM Maniabilité et virages sur routes

Après des mois de confinement obligé, durant lesquelles nos chères machines sont restées à l’arrêt – enfin pour certaines ! – la CASIM 78 a décidé de mettre les bouchées doubles en enquillant les activités pour rattraper le temps perdu…

Et Dieu sait que c’était nécessaire, car si les arbres à cames ont peu bougé pendant la crise sanitaire, les rotules et les muscles sont eux aussi restés bien inactifs – enfin, pour certains ! – et méritaient un bon dégripage aussi !

Après la super virée du mois de mai qui nous avait rappelé que les vaches et les chèvres de nos chères régions ne font pas leurs besoins seulement dans leurs prés, mais aussi et surtout sur les petites routes adorées des motards ! Après le retour au plateau de Gennevilliers, pour se rendre compte que se mettre en Amazone sur la bécane était devenu carrèment sportif avec les nouveaux kilos engrangés depuis mars 2020 ! Nous voici à nouveau sollicités pour un CPM Maniabilité et virages sur route : fini de glander, la CASIM78 est de nouveau à donf, d’autant plus que les exams des visas approchent et qu’il est temps de se rappeler les bonnes pratiques !

C’est donc par une magnifique journée ensoleillée et déjà chaude dès le matin, que nous nous retrouvons sur le site de l’aérodrome de Cergy-Pontoise.

Les avions traversent la piste, comme dans les îles !

Comme d’autres camarades, inquiet de risquer de pécho le CR en arrivant en retard, je me mis en route suffisamment tôt pour rejoindre le site, d’autant que ce dernier ne possédant pas de point de repère – nom de rue, etc. – on pouvait se douter qu’il y avait un piège… Les GPS avaient tous bien noté l’aérodrome, mais où, dans l’aérodrome, devions-nous rejoindre la merveilleuse team des magnifiques casimirs ?…

Était-ce du côté des bâtiments des clubs de vols ? Niet… Alors de l’autre côté de l’aérodrome ? re-niet… Alors de l’autre côté de l’entrée ? Toujours niet… Pendant de longues minutes, l’angoisse montait voyant la montre se rapprocher de l’heure fatidique… Fort heureusement, vu le nombre de motos qui tournaient et retournaient, il y avait encore une chance d’éviter d’être le dernier !

Pris de pitié, les gentils organisateurs décidèrent d’envoyer Vincent faire la moto-balai pour nous récupérer, et nous découvrîmes le petit portail à peine ouvert, recouvert d’orties et caché par les mauvaises herbes, qui masquait le site de nos exercices du jour : une vieille piste désaffectée, utilisée désormais pour torturer les apprentis motards avec moult cônes et autres instruments de plateau !

Avec l’arrivée du dernier d’entre-nous – Idris  –  et l’octroi immédiat du CR, la journée pouvait commencer !

L’alignement impeccable !

Grâce à la présence de nombreux moniteurs – merci à eux pour leur dévouement ! – deux groupes étaient rapidement constitués. La journée allait donc se structurer en une partie virages sur route, puis la maniabilité.

Les chefs imaginent les prochaines tortures : « Ok, on les fait mettre en debout en Y, et ils doivent passer sous l’avion qui atterrit sans taper le train d’atterrissage et après ils reviennent faire un 8, vous en pensez quoi ? »

Nous démarrâmes avec Pascal, Olivier, Bertrand et Jean sur les virages sur route. Un petit parcours avait été dessiné autour du pittoresque village de Génicourt (qui n’apparaît dans aucun guide, j’ai vérifié !) peuplé de bipèdes dont, malheureusement, nous n’avions pas eu le temps de tester la résistance aux décibels des Akrapovic ; il fut donc décidé de rouler doucement et dans le plus grand calme, afin de préserver l’intimité dominicale de ces peuplades autochtones.

L’activité commença par une révision de la technique des virages. Pascal nous demanda de décrire les 4 phases d’une prise de virage. Je tentais une boutade en proposant comme première phase la Découverte, et me récupérait le CR illico presto, oubliant ainsi le premier adage de la bible de la CASIM : « Avec la sécurité, point ne déconnera, et blague débile évitera, sinon CR dans ta face »

Bon allez, au boulot !

Dans la suite de la journée, je tenterai par tous les moyens – y compris les plus mesquins, manipulatoires et illégaux – de faire refiler le boulot, sans parvenir à mes fins. Ce qui me permis de vérifier le 2e adage de la CASIM : « Président et moniteurs, incorruptibles sont, mais ils acceptent quand mêmes tes dons » !

L’activité « virages sur route » se déroula sans encombre pour le groupe, scindé en sous-groupes de 2-3 motards. Nous rejoignîmes alors la piste pour le déjeuner, pris sous un soleil de plomb, et l’activité suivante : maniabilité avec Jean et Olivier.

C’est pour quand, les déjeuners en terrasse, sous un parasol, servi par des vahinés ?!?
« Prend ça, glandu ! »

Le CPM de la reprise du 30 mai nous avait bien préparé, et ces exercices de maniabilité se sont globalement passés avec succès, montrant ainsi l’intérêt de la pratique avec la CASIM. Personnellement, après avoir subi un accident face à un conducteur au téléphone, j’étais sur le point d’arrêter la moto, et c’est grâce à la CASIM que je suis remonté en selle, pour me sentir désormais de plus en plus à l’aise, et même commencer à reprendre du plaisir. Cette reprise des activités post-confinement est donc plus qu’appréciable.

Le regard, les genoux, l’accélération, l’embrayage… Rien n’échappe au regard perçant du moniteur !

Il y aurait beaucoup à écrire sur cette journée : le plaisir de retrouver les copains, les conseils échangés, les anecdotes, tout ce qui fait l’intérêt et le plaisir de la CASIM.

Mais c’est mon premier CR, alors il ne faut pas qu’il soit parfait ! Et surtout… je suis crevé et n’aspire qu’à visionner le replay du GP de Catalogne

Merci à Jean Christian pour ce superbe CR, on peut lui dire maintenant, on l’avait attribué à une autre victime l’après midi mais on a oublié de le prévenir. Cela aurait été dommage de ne pas profiter de sa prose.

Merci aux encadrants et aux adhérents pour cette superbe journée journée ensoleillée et pleine de bonne humeur.