Compte rendu du CPM Freinage et Maniabilité du 05 juillet 2020

Vous trouverez ci dessous le compte rendu du CPM Freinage & Maniabilité du 5 juillet tel que la vécu notre volontaire désigné du CR, Ayoffé:

Etant arrivé non seulement très en retard mais le dernier, j’ai bien entendu hérité ô joie du bonheur suprême de faire le CR. Je m’y colle donc.
L’accueil des participants, le café, le briefing, l’éveil musculaire, etc. c’est par ouï-dire, je n’étais pas en encore sur place avec mes camarades casimirs du jour pour profiter de ces joyeuses agapes, aussi ne vais-je pas m’étendre sur ce rituel de convivialité qui est une marque déposée de la CASIM 78.
Ce CPM comporte deux activités : maniabilité et freinage. Les groupes étant déjà constitués je rejoins le celui de la maniabilité où les moniteurs (Cécile, Jean-Luc, Olivier, Pascal Patrick) s’affairent déjà à préparer les différents ateliers prévus en positionnant les plots sur les emplacements délimités, après moult mesures et tests de faisabilité. Contrainte imposée, ne pas mettre les stagiaires dans des situations de difficultés sans bénéfice pédagogique (je vous épargne les échanges sur la distance entre les plots, leur nombre, etc.) mais leur proposer des exercices pour gagner en maniabilité. C’est du travail de pro.En parlant de professionnel, il y avait justement un moniteur d’auto-école venu accompagner un de ses élèves en repérage du parcours officiel de l’épreuve de piste du nouveau permis. Cela tombait bien car un des ateliers du CPM maniabilité consistait précisément à vérifier lesquels des casimirs présents pourraient encore obtenir le précieux sésame qui autorise à conduire sur routes ouvertes des attelages de plusieurs dizaines de chevaux sauvages qui hennissent bruyamment sous la selle.
Trois autres ateliers complètent ce CPM maniabilité : un classique 8, un cercle de 7 mètres de diamètre qui m’a beaucoup fait souffrir et un slalom rapide avec demi-tour et slalom lent. A tour de rôle, les casimirs s’engagent avec plus ou moins de réussite dans les exercices. Toujours accompagnés, soutenus, moralement et parfois au sens littéral pour éviter les chutes, par les moniteurs : travail du point de patinage, placement de la roue avant, du regard, maintien de la vitesse pour éviter les à-coups, etc. Bravo et merci à eux.

Autour de midi, appel du ventre : départ vers un des hauts lieux de restauration rapide d’Epinay pour certains, tandis que d’autres plus écolo et économes restent sur place pour déguster le petit en-cas sain, préparé à la maison avec amour, et sans produit additif ou addictif siouplaît. A la reprise, le nombre de casimirs s’est un peu réduit, certains ayant des impératifs ne leur permettant pas de rester l’après-midi.

Les groupes constitués le matin changent de terrain de jeu et le mien se retrouve sur celui du CPM freinage avec Arnauld, Gaël et J-B. Là encore, plusieurs ateliers nous attendent après un premier passage, sans consigne particulière : un freinage uniquement de l’arrière, moto stabilisée à 30 km/h ; ensuite que le frein avant à 50 et enfin, toujours stabilisée à 50 km/h, utilisation des deux freins. Chaque passage étant suivi d’un briefing sur ce qui va et ce qui ne va pas, chacun essaie d’appliquer les conseils d’amélioration avant de faire un exercice qui vise à bien comprendre que le freinage n’est pas qu’une question de gros bras mais aussi et surtout d’un travail des muscles dorsaux et abdominaux pour maintenir de façon ferme la moto, et aussi de bons appuis par les genoux.
L’atelier suivant consiste à effectuer un freinage, moto stabilisée à 50 km/h, suivi d’une relance pour un arrêt de précision devant un plot matérialisant un obstacle. Dans une variante de cet exercice, on nous demande d’exécuter l’arrêt de précision après avoir parcouru un demi-cercle d’à peu près la moitié d’une voie, et guidon braqué à gauche, d’enchaîner avec un démarrage tout en restant dans la limite de la moitié restante. Pour clore ce CPM freinage, afin d’ intégrer le temps de réaction absolument absent des ateliers précédents, il nous est proposé de simuler un freinage à la suite d’un motard nous précédant dans une circulation normale. Pour cet exercice, J-B a pris un malin plaisir à nous piéger avec des arrêts en phase d’accélération ou en profitant d’une baisse d’attention. C’est très instructif et cela rappelle si besoin la nécessité de garder une distance de sécurité avec le véhicule précédent.


Cette journée de CPM démarrée avec des nuages menaçants s’est finalement déroulée sans averses, juste quelques gouttes pour ne pas mettre la honte à Météo France qui annonçait la pluie. La tradition a été respectée : quand le marabout est présent la pluie reste confinée à sa place, dans les nuages ! Par moment on a même eu droit à de bienveillants rayons de soleil, que demande le peuple ! En revanche, l’organisation a été prise en défaut sur celle du verre de l’amitié à la fin du CPM, honteusement zappé :
quelle tristesse pour nos gosiers asséchés par les efforts de concentration

Merci à tous les participants, à tous les encadrants et à notre Marabout de la Météo qui n’a pas lésiné sur les sacrifice pour empêcher la pluie et pris le temps de rédiger ce CR

Compte rendu: Balade à Epernon pour la journée « Sortez vos motos » du 28 juin 2020

Compte rendu: Balade à Epernon pour la journée « Sortez vos motos » du 28 juin 2020

Ci dessous le compte rendu de la balade vers Epernon pour participer à la journée « Sortez vos motos » 2020:

C’est l’histoire d’une moto dont le cavalier ne savait pas lire correctement les horaires de départ et qui, à 9h35 a la chance de rencontrer un groupe de motards qui rencontre des soucis avec leur GPS.

Nous finissons donc par partir de Chambourcy pour une balade de 100km en direction d’Epernon en suivant Hervé.

Depuis le début de l’année, le rythme a progressé et est maintenant plus soutenu, sans être extravagant.

Nous profitons des beaux paysages du Sud des Yvelines et réalisons une petite pause bio au Relais de Neuville où quelques rappels sur le déplacement en groupe sont prodigués.Une autre consigne sera à nouveau rappelée lors d’une mauvaise direction nécessitant un demi-tour : chacun son tour.

A un moment, je reconnais la route et souhaite que nous prenions à gauche, ce qui se réalise. Mon excitation monte ensuite pendant quelques minutes puis nous passons prêt d’une maison que je pointe pour Arnaud, qui joue le rôle de fermeur. Puis je joins mes 2 mains en un triangle au dessus de  ma tête. C’était la maison dans laquelle j’avais vécu durant mes années lycée dans le village dont le nom à l’entrée s’écrit Mittainville et à la sortie Mitainville (avec un seul T), peut être car nous arrivons en Eure et Loire. 

Après un détour par Maintenon, où j’ai passé mon permis voiture il y a … de nombreuses années, je redécouvre des routes sur lesquelles je me suis souvent entraîné, et nous finissons par arriver à Epernon où nous garons nos motos selon les prescriptions usuelles.

De nombreux stands sont présents, mais moins que l’an dernier parait-il. Il y a un orchestre, une buvette, un stand permettant de tester la courbe de puissance de nos motos, un de l’Association des Motards en Colère, d’une moto école, de vêtements et breloques pour motards, celui de Sébastien qui nous réalisera des démonstrations de virtuosité sur sa moto, mais surtout celui de la Casim, à l’entrée, où est organisé un parcours un tantinet plus compliqué que le plateau lent, circuit mettant à mal même les plus aguerris (à l’exception de notre président qui prenait un malin plaisir à réaliser régulièrement la démonstration), parcours permettant de gagner pour celle et celui ayant réalisé le parcours à la fois avec le moins d’erreur et le plus rapidement un stage sur circuit.

En milieu d’après-midi, il est temps de rentrer.Après une pause méritée au Chateau d’Anet, nous avons repris la route et nous sommes finalement parvenus à Orgeval où nous nous sommes séparés pour nous donner RDV le week end prochain au CPM freinage sur le plateau du centre d’examen de Genevilliers.

Merci à tous les participants et encadrants de cette balade, merci à l’Association « La bande de peur » de nous avoir invité une année de plus à cette journée et bravo à notre responsable du CR pour sa plume.

CR CPM Initiation conduite en chemin du 31 mai 2020

Voici le CR de notre premier CPM initiation à la conduite en chemin qui a eu lieu le dimanche 31 mai 2020 :

Je pourrais juste dire : c’était bien !….

Mais ce n’était pas juste ça …. C’était le 1er CPM après des semaines de confinement. Besoin d’air pour tout le monde ! Alors un CPM Offroad ne pouvait pas mieux tomber.

Je désespérais de pouvoir un jour faire ce type de CPM.  Enfin, il a été annoncé, place limitées, sous réserve d’une bonne météo…. Des doutes jusqu’au dernier jour !!

 Je n’ai pas osé en parler à mon Arica Twin, enfermée dans son garage, de peur de la décevoir en cas d’annulation …

Depuis quelques semaines elle n’avait droit qu’à quelques sorties très courtes….. Ce n’était plus une vie pour elle ….. La déprime ….

Motard à tendance urbaine & bitume, je n’avais jamais offert à ma moto ce pourquoi elle avait été conçue : le Offroad, les grands espaces, la terre, les cailloux , le sable …. Bref j’en avais un peu honte et je pense qu’elle en était frustrée. Voir qu’elle m’en voulait un peu de ne lui offrir que du bitume…

Bien sûr,  une ou 2 fois j’avais tenté le chemin en sous-bois ou au bord d’un champ …. Mais de manière ridicule …. Tendu comme un arc ou un string pour ceux qui préfèrent, me demandant au bout de 50 mètres ce que je faisais là, paralysé par la peur de tomber….  J’ai alors pris conscience qu’il ne suffit pas d’avoir un trail pour faire du Offroad … Bref j’avais tout à apprendre ! Regarder les vidéos de Lolo Cochet n’est pas suffisant !

C’est le jour J,  météo parfaite….. Je suis arrivé le dernier mais pas assez en retard pour avoir le CR….

Café perso sur le point de rdv, puis départ pour le lieu d’entrainement …. Dans la nature, le silence enfin …. Et bien NON ! Nos amis les gitans sont arrivés faire leur journée culturelle avec des motos, mini moto et quads aux bruits de tronçonneuse !! Avec une libre interprétation de la tenue de sécurité…

Bon on a fait avec,  et cela s’est bien passé, mis à par le bruit…

On démarre les exercices,  tranquille … Équilibre de la moto,  puis nouveaux exercices plus spécifiques au Offroad. Et là ! Première chute d’une stagiaire avec direction les urgences….. Tiens, on va faire un peu attention ….. Malgré cela je fais aussi une chute,  mais saute sans chercher à retenir la bête. Pas de bobo , pas de rayure…. Tout va bien.

 Moins d’adhérence hors du bitume…. Autres réflexes à acquérir…..

Puis le Offroad commence, premier exercice de descente avec maîtrise de la vitesse… Seules les motos étaient excitées, les pilotes moins…. Mais bon, on va regarder la démonstration d’Arnauld et ça va le faire….. Et bien non ! Chute d’Arnauld !!! Un petit froid s’installe ….

Qui veut commencer ???? Petit silence…. Un volontaire est désigné d’office !

Vient « enfin » mon tour …. Mon Arica Twin jubile ! Enfin une pente respectable ! Moi moins…… mais bon, je suis venu pour cela et s’il y a bien quelque chose qui est sûr, c’est que j’ai une confiance absolue en la CASIM 78 et en leur bienveillance. Je sais que les exercices sont cohérents avec notre niveau.  Donc j’y vais, un peu tendu, mais ça passe !

Petite boucle sur le sable pour conclure la matinée afin de bien finir l’aspect équilibre avec la moto.

En fait,  le Offroad, c’est un peu comme un couple. Personne ne dirige l’autre. Le pilote doit accepter que sa moto n’aille pas exactement où il veut. Il doit aussi lui faire confiance. Elle est conçue pour cela … Il doit juste l’aider à garder son équilibre en la laissant faire…. Bref lâcher prise ! Une belle leçon de vie ça !

Pause déjeuner chez Yohan et sa petite famille. Merci beaucoup à eux . C’était très gentil de nous recevoir.

Départ pour la balade en 2 groupes. Le luxe, 3 stagiaires et 3 moniteurs dans mon groupe !

Alors là,  c’est une vraie découverte en ce qui me concerne. En plus de la beauté de la nature, le lâcher prise avec la moto se met tout doucement en place. Plus je lui donne de liberté plus je me sens bien et détendu …. Je comprends enfin qu’effectivement une Arica Twin te donnera plus de plaisir en Offroad qu’à monter sur un trottoir…  Qu’elle est faite pour ça en fait !

Au risque de paraitre naïf, cette journée a été pour moi une belle révélation et sûrement ma plus belle journée avec la CASIM 78. Elle restera dans mes souvenirs de motard comme une porte qui s’est ouverte vers autre chose. Une première fois ne s’oublie jamais …..

Merci à la CASIM 78 pour ce moment, merci pour votre bienveillance.

En espérant voir apparaitre des balades Offroads dans les calendriers … Autant que celles sur routes ……

Bon, je suis arrivé un peu en retard, je suis tombé. Mais cela n’est pas la raison du CR.

J’ai franchi une ligne blanche sur la route…. Il y a des règles de sécurité. Ne pas oublier qu’elles sont là pour nous protéger.

Merci à tous !

Frederic

Merci Frédéric pour cette belle publicité pour l’Africa Twin 🙂 et cet excellent CR.
Merci à tous les participants d’avoir franchis leur barrières psychologiques pour venir à ce CPM.
Nos deux cascadeurs-deuses souffrent encore mais devraient se rétablir.

Impact COVD 19: Annulation de nos activités pour le mois de Mars

Impact COVD 19: Annulation de nos activités pour le mois de Mars

Suite à l’intervention du Chef de l’Etat hier soir sur la situation sanitaire et les nouvelles mesures de confinement, le Conseil d’Administration de la CASIM 78 a valider la décision suivante:


Nous annulons les CPM et balades prévu sur l’ensemble du mois de mars 2020 afin de ne pas prendre le risque de regroupement de personnes non indispensable.

Nous sommes les premiers déçu de devoir annuler ces journées dont la prochaine est dimanche et pour laquelle tout le travail était déjà fait par la Commission Loisir. Mais c’est aussi de notre responsabilité commune de limiter au maximum la propagation de ce virus.

On a bien conscience de la déception que peut engendrer cette décision (surtout qu’on arrive sur les beaux jours) mais ils nous semblent aussi important pour vous, mais aussi pour vos proches, d’être prudent et de limiter toutes contaminations.

Le Conseil d’Administration de la CASIM 78 se réunira le 24 mars (avec des outils de visioconférence) afin de décider de l’impact de cette crise sanitaire sur nos activités d’avril au vu de l’évolution de la situation.