Compte-Rendu: Balade du 28/04/2013 dans le Vexin

L’invitation à la balade nous donne rendez-vous à Herblay, sur le parking du Conforama de la ZA d’Herblay, à “8h45 pétante”.

Tous les participants arrivent avant l’heure ce qui permet de partager un café chaud proposé gentiment par Simon, des chouquettes et encore du café par Olivier. C’est fou ce que chacun peut embarquer dans ses valises et top- case respectifs.

L’arrivée remarquée de notre nouveau moniteur Patrick nous permet de l’accueillir avec une haie d’honneur mais sans pom-pom ni umbrella girl (peut-être le 5 mai à Dreux). Après de vives félicitations sur sa brillante défense contre les « cônes du mal » qui l’ont sauvagement attaqué pendant les épreuves du CAMABC, nous écoutons d’autant plus religieusement les consignes de circulation en groupe dispensées par Olivier que la méchante pluie fine au début a commencé à prendre ses aises.

Le choix du système de roulage en D nous autorise à former un train de unique de 12 motos, avec comme ouvreur Olivier et Patrick en serre-file.

Nous partîmes douze ; mais sans un prompt renfort …
La sortie de la commune d’Herblay  s’effectue selon le mode opératoire suivant : 1ère, 2ème,  Stop ou Cédez-le passage, Feux tricolores, 1ère, 2ème.

Avec des rencontres plus ou moins agréables : des cyclistes qui sont encore étonnés de se retrouver au milieu d’une horde urbaine de motards, tous bloqués au feu rouge ; des autocars dans les 2 sens dans des ruelles étroites sur les berges de Seine à Conflans ; mamie Mougeot sortant de la boulangerie avec le gâteau du dimanche, etc. Et même, un feu rouge fourbe qui a failli casser le groupe des casimirs puisque, malgré notre organisation béton (roulage en D, motard tiroir à chaque intersection), le feu vert tragiquement court nous a mis dans une perplexité dont nous avons eu un peu de mal à sortir.

A Conflans Ste Honorine, notre ouvreur s’arrête pour nous faire profiter d’un point de vue  et voir l’Oise se jeter avec volupté dans la Seine.

Première halte sur le bas-côté, premier abandon : patatras, terrain meuble, devers perfide et voilà deux bécanes qui chutent, quasiment à l’arrêt, sans trop de dégâts heureusement.

Nous partîmes douze ; mais sans un prompt renfort …
… Nous nous vîmes onze gus en arrivant au port.

Et un abandon, un : Jean-Philippe, doit nous quitter pour cause d’indisposition passagère (!).

Vaillamment, motos relevées et les adieux faits, le groupe poursuit sa quête de virages et d’horizons lointains. Une 2ème halte à l’orée du bois pour la pause pipi traditionnelle, nous remplir les poumons d’oxygène et à nous les petites routes gentiment viroleuses.

Le système en D fonctionne parfaitement, les relais sont effectués sans soucis, la pluie a enfin cessé de nous enquiquiner mais elle a eu le temps de saper le moral de Sabine, puis un peu plus tard de Simon qui nous regardent partir mais n’en peuvent plus.

Nous partîmes douze ; mais sans un prompt renfort …
… Nous nous vîmes neuf gus en arrivant au port.

Est-ce parce que la pluie a cessé ou simplement qu’il avait des fourmis dans les cylindres,  Olivier entraîne le groupe dans un rythme soutenu qui ne ralentit que lorsqu’il a en deuxième derrière lui ma baleine ou celle de Richard, merci au roulage en D. Toutefois, soucieux d’amener sa troupe à bon port, il nous accorde des mini-pauses qui font beaucoup de bien. Malgré le bruit ambiant, en tendant l’oreille on peut entendre les soupirs de satisfaction et le bruit caractéristique de la banane qui se dessine sous les casques.

Tranquillement, sans en avoir l’air nous avalons quelques kilomètres, après avoir effectué une boucle qui nous a amenés sur nos terrains de jeux habituels (Avernes, Théméricourt, Moussy, Brignancourt, etc.)  A la pause, Olivier très gourmand nous a fait le coup de la boucle prévue dans le roadbook et qu’il faut absolument faire, mais les casimirs que la faim commençait à tenailler surtout après cette débauche d’énergie, ont vite arrêté les frais pour le diriger vers la pause-déjeuner. Et Bertrand qui avait déjà fait quelques centaines de kilomètres la veille, nous abandonne comme prévu.

Nous partîmes douze ; mais sans un prompt renfort …
… Nous nous vîmes huit gus en arrivant au port.

En route donc vers notre lieu de pique-nique, Château Gaillard, nous traversons les Jardins de Monet à Giverny, longeons à nouveau la Seine, rejoignons Vernon par la D5, continuons jusqu’aux Andelys où nous espérons pouvoir nous poser et restaurer. C’était sans compter sans ce diable d’Olivier qui nous a encore proposé de faire une boucle prévue au roadbook (ça devient une manie). Et nous voilà redescendant dans la vallée, pour à nouveau enchaîner quelques petits virages avant de retrouver les passagères qui, n’en pouvant plus de se faire balloter à gauche et à droite, avaient refusé tout net de redescendre de ce magnifique site et avaient commencé à jouir de la vue imprenable sur la Seine et ses falaises …

Enfin, les bécanes bien rangées façon Casim, nous pouvons profiter de la pause déjeuner et là le bonheur, le soleil jusqu’alors d’une timidité farouche, pointe son nez et réchauffe les articulations malmenées par ces cavalcades viriles.

Après avoir rempli nos estomacs affamés et sacrifié à la séance photos pour alimenter le site Casim pour faire bisquer ceusses qui ne sont pas venus pensant qu’on allait être trempé, nous enfourchons à nouveau nos montures et c’est reparti comme en l’an 40.

Hervé profite d’un tiroir pour nous fausser compagnie.

Nous partîmes douze ; mais sans un prompt renfort …
… Nous nous vîmes sept gus en arrivant au port.

En voyant ma jauge crier misère, j’ai enfin compris pourquoi Olivier se trompait tant dans le parcours, rebroussait chemin, refaisait un tour, voulait compléter la boucle, etc. oui mais bien sûr, c’était pour vider les réservoirs et trouver un volontaire désigné pour le CR.

Le smartphone aidant, on trouve que la station la plus proche est au centre commercial Osny, on repart faire de l’essence. Richard dont la baleine était aussi assoiffée que le mienne, Frédéric et même Olivier qui étaient sur la réserve en profitent. Et là tout s’éclaircit, j’avais tout faux tout à l’heure, en fait ils avaient profité d’une innocente pause pipi pour siphonner mon réservoir. Craignant d’être démasqués, Richard et Frédéric nous abandonnent eux aussi.

Nous partîmes douze ; mais sans un prompt renfort …
… Nous nous vîmes cinq gus en arrivant au port.

La culture n’étant pas un vain mot à la Casim 78, Olivier nous emmène admirer l’église d’Auvers sur Oise, immortalisée par l’immense Van Gogh.

Après quelques péripéties pour ranger les motos en pente, entre des voitures et sur des pavés plus que polies par le temps, surestimant nos compétences artistiques, Olivier nous propose de jouer au jeu des 7 erreurs en comparant la copie du tableau à l’original. S’en suit la séance traditionnelle de photos et nous retournons vers Herblay sur un rythme un peu moins soutenu mais toujours enthousiaste. Après un rapide briefing sur le parking du départ, nous nous séparons et chacun rentre chez soi avec le sentiment d’avoir passé une bonne journée et en bonne compagnie.

Merci à tous pour la bonne humeur et la participation à cette balade de de la CASIM 78,

Merci à Arnaud (ou le manchot du 78) pour avoir concocté le parcours sans pouvoir y participer,

Merci à Ayoffé pour la rédaction du CR et à Patrick (ou Patoch gros gaz) et Olivier pour les photos.

Compte-rendu: CPM conduite en groupe et balade dans le Vexin Français du 21/10/2012

Le dimanche 21 octobre 2012, c’est l’heure de la première balade de la saison pour la CASIM 78.

Cette journée est ouverte aux adhérents formations, aux adhérents balade et également aux externes qui le souhaite moyennent une participation au frais d’assurance de 5€ par moto.

Le rendez vous est fixé à 9h30 à la salle LCR des bois de Cergy pour un cours théorique sur la conduite en groupe puis la balade est prévue l’après midi dans le Vexin afin de mettre en pratique les infos du matin.

Une grosse trentaine de stagiaire ont répondu présent et quasiment tout le monde est à l’heure le matin.

Le café étant absent, on s’est rabattu sur les madeleines, les bonbons et surtout les gâteaux bretons ramené par Ayoffé pour l’occasion.

A 10h00, les choses sérieuses commencent avec un rapide point d’actualité CASIM 78 présenté par Pascal puis le Cours de Perfectionnement Moto (CPM) de conduite en groupe présenté et animé par Rémi.

Les points abordés sont les suivants :

–          Les risques de la conduite en groupe

–          La formation à adopté sur la route, quinconce, rame ect.

–          Le rôle de chacun dans le groupe, ouvreur, fermeur et milieu de formation

–          La communication dans le groupe

–          La gestion de l’itinéraire, le roulage à vu, en D et en tiroir

–          Et un point sur le contexte juridique des rassemblements de moto

C’est aussi l’occasion d’échanger les expériences de chacun et de répondre aux questions des stagiaires.

La matinée se termine par la formation de 3 groupes de niveau, les « raisonnablement vif » encadré par Rémi et Mohamed, les « moyens » encadré par Baptiste et Arnauld et les « tranquilles » encadré par François et Patrick.

Suite à cela, il est temps pour tout le monde de se diriger vers les restos des alentours pour la pause déjeuner.

14h00, c’est l’heure du départ de la balade, ci-dessous, le témoignage vu de l’intérieur d’un stagiaire, Aimede :

C’était bien cette petite balade dans le Vexin (90 bornes, mais première balade de la saison, donc pour jauger un peu le niveau). La matinée pour réviser la conduite de groupe (quinconce, fonctionnement en D, en tiroir, rupture de formation à l’approche d’un virage etc.), et l’après midi pour rouler.

On a eu vraiment de la chance pour le temps, ça s’est bien dégagé au fur et à mesure de l’après-midi.

Nous étions répartis en trois groupes (“raisonnablement vifs”, “moyens” et “tranquilles”). Pour tout dire, j’ai trouvé le rythme “moyen” facile à suivre.

Question roadbook, on a attaqué d’entrée de jeu avec des routes bosselées détrempées en sous-bois, accompagnées de leur salade de feuilles mortes et de purée de châtaignes aux alentours de Wy-dit-joli-village.

Nous avons même emprunté un peu forcés un bout de route complètement défoncé avant de réapparaître sur la route des Crêtes (cette fois-ci le gravillon sur les bordures qu’ils avaient mis la dernière fois où nous sommes passés a enfin dégagé.

Passé ce point, nous avons pu profiter de routes bien plus séchantes et plus propres.

Mais fallait forcément qu’on se fasse un peu remarquer

Pour le reste c’était une journée qui baignait dans la bonne ambiance, et vivement la prochaine session. :bounce:

Pour finir, un petit debrief à la piste de maniabilité à l’aéroport de Pontoise où nous avons eu le droit à une démo de stunt assurée par les kékés du coin (GSR 600 xénon Monster Energy déchicané)… Après leur avoir dit de se calmer un peu pour pouvoir parler (et espérer que l’un d’entre eux ne se vautre en fauchant la 30aine de motards rassemblés le long de la piste), les derniers irréductibles sont retournés se rincer le gosier à Port-Cergy.

Durant cette session, j’ai commencé à prendre plaisir dans les virages et j’ai pu me rendre compte que ce que j’avais appris sur ma SV n’a pas forcément été inutile.

Prochaine session, le 4 novembre. 

Merci à Aimede pour le témoignage et les photos, merci à la Commission Loisirs de la CASIM 78 pour l’organisation de cette journée et merci à tous les participants.

Si vous voulez venir en discuter avec nous sur le forum, CLIQUER ICI.

Compte rendu – Balade dans le Vexin du 25/03/2012

Tous à l’heure au rendez-vous ! Bravo les Casimirs de la 78……

Après l’émargement traditionnel sur la feuille de présence et un rappel bref des consignes de roulage un point particulier a été réalisé sur les points du parcours ou il est important d’être vigilant, comme d’hab quoi !

Les principe du roulage en tiroir sont ensuite explqiués : un système de placement du casimir juste derrière l’ouvreur à chaque changement de direction. Ce casimir à l’arrêt après l’intersection indique aux suivants la direction a prendre et repart dans le groupe juste devant le serre-file et ainsi de suite !

On appelle ça, « la balade à tiroir ». L’efficacité a été démontrée : on n’a perdu personne.

9h40 Départ.

Après quelques kilomètres d’autoroute nous attaquons les routes de campagne à peine viroleuses au début, il faut bien s’échauffer un peut.

Après la pause café de la Roche-Guyon, les choses sérieuses ont commencé.

La montée de Clachalose, puis une belle série de spots à virolos, avec au final la montée de Château Gaillard ont bien ouvert les appétits.

Vers 12H30, nous sommes accueillis à La Brasserie du château aux Andelys par un Kir en apéro et par un repas bien sympathique. La CASIM 78 vous recommande cette adresse, l’accueil y est formidable et les prix ultra raisonnables. (normal ! ce sont des motards.)

Départ vers 14H30 pour la suite des réjouissances, un peu moins de virages, un parcours plus roulant dans de biens jolis paysages nous ont fait arriver au terme de la balade en face du château de Vigny vers 16h15. L’ensemble des 15 casimirs présents ont parus satisfaits de la journée passée au guidon (on voit ça à la dimension des bananes qui ensoleillent les visages quand les casques tombent)

Les progrès certains casimirs sont très visibles, autant en aisance qu’en trajectoire, c’est très encourageant.

Merci à tous pour votre participation et à bientôt. Merci à Luc pour l’organisation et le CR de la journée. Et merci à Arnaud pour les photos d’illustration.

Venez en discuter sur notre forum en cliquant ICI.

25/03/2012: Balade printanière dans le sud Vexin

 

Pour fêter le retour du printemps, la CASIM 78 vous convie à une balade pleine de petites routes, de virages ou l’on penche, de paysages ou l’on regarde avec plaisir et de bonne ambiance que l’on aime retrouver.

 

Luc vous a concocté un road book dans le sud du parc naturel du Vexin Français.

Le rendez vous du départ est à 09h15 sur l’air de repos de Morainvilliers sur l’A13, direction province. Vous pourrez faire le plein sur place, mais assurez vous d’arriver quelques minutes à l’avance pour avoir le temps de le faire.

 

Pour le déjeuner, le restaurant “La Brasserie du Château” aux Andelys propose un menu à moins de 15€

 

La digestion se fera au rythme des virages, sur les selles des motos présentes.

 

Pour plus d’information, venez en discuter sur le forum en cliquant ICI.

 

Compte rendu – CPM Virages sur route du 11/03/2012

Ce dimanche 11 mars, la CASIM 78 a organisé un CPM « Virages sur routes ouvertes ».

A 10h00, tout le monde commence à arriver à la salle LCR de Cergy Pontoise pour le café d’accueil.

Quelques nouvelles têtes se joignent à nous ainsi que 2 adhérents de la Casim 22, fraichement arrivés dans la région et l’Adjudant Christophe Coraux de la Gendarmerie Nationale, chargé de mission 2 roues motorisés dans le département 95. Au final, nous seront 33 motos pour cette journée.

 

Le café d’ accueil est mis en place accompagné de la traditionnel brioche.

 

Le cours commence ensuite par un point sur les actualités de la CASIM France et de la CASIM 78. Nous abordons ensemble le suivi de la commande groupée de Gilet Airbag et Remi nous fait un compte rendu détaillé de la visite de la délagation de la 77 et de la 78 au circuit de Dreux pour préparer notre CPM du 7 mai. Les premières interrogations sur le fonctionnement de cette journée arrivent et les encadrants renseignent les nouveaux stagiaires qui n’ont jamais fait de circuit avec la CASIM.

 

Après cette introduction, on aborde ensemble le cours théorique sur les virages à moto.

Les points suivants sont expliqués et analysés dans une ambiance studieuse et concentrée :

  • l’empattement de la moto
  • l’angle de chasse de la fourche
  • la force gyroscopique et centrifuge
  • la position du motard sur sa moto en virage
  • la trajectoire de sécurité

Ce dernier point est illustré par une vidéo des gendarmes détaillant point à point cette façon de prendre un virage.

Enfin, le road book de l’après midi est distribué à chaque participant.

Midi arrive, l’organisation du déjeuner se met en place. Un groupe important de stagiaires pars vers un célébre Fast Food américain, d’autres rentrent déjeuner chez eux et un dernier petit groupe reste dans la salle pour un pique nique improvisé.

A 13h30, tout le monde se dirige vers le site d’Averne pour la mise en pratique de la théorie du matin.

 

Arrivé sur place, un rappel de la position sur la moto est fait par Véronique, Visa 2 de la CASIM 22.

 

Les groupes se forment avec 1 encadrant et 3 stagiaires maximum pour découvrir et appliquer la trajectoire de sécurité vue le matin dans la boucle viroleuse de 20 km. Ce parcours regroupe volontairement nombres de situations délicates que l’on peut rencontrer tout les jours à moto :

  • des virages en aveugles
  • d’autres qui se referment
  • quelques surprise en sortie de virages
  • des revetements variées et pas forcement au top

et surtout, la circulation du dimanche.

Après 3 heures de virages, les motards commencent a sentir la fatigue et les reservoirs des moto passent en mode reserve. Tout le monde ralentit le rythme et les discussions sur le parking prennent le dessus. Les premiers départs s’organisent tranquillement et chacun rentre chez soi après une bonne journée dans le Vexin ou même le soleil a décidé de se joindre à nous en milieu d’après midi.

Un merci à tout les participants serieux et appliqués pour apprendre ou se perfectionner sur la Trajectoire de Sécurité.

Un grand merci à Alain et Patrick pour la logistique de la journée.

Un gros merci à nos encadrants Visas 2, Luc, Rémi et Véronique.

Et surtout un vrai merci à l’adjudant Coraux de nous avoir rejoint et d’avoir fait le moniteur alors qu’il s’etait couché à 7h00 de matin ce dimanche pour raisons professionnelles.