Hors planning : CR Stage sécurité Chapter Harley Davidson 95

Merci à Florence, du chapter Plaine de France pour la rédaction de ce compte-rendu

Chiffre des dizaines multiplié par trois, ou bien au carré, 24 mg/l ou bien est-ce 0,5… où sommes-nous ?
En cours de maths ? Non.
Simplement en séance théorique d’un stage de sécurité deux roues motorisées.

Vous pensez que cela a été pénible et rébarbatif et qu’il y a mieux à faire un dimanche ? Et là, je vous arrête tout de suite : tout faux !
Cet exemple de chiffres n’est qu’un clin d’œil à une séance qui se voulait à la fois magistrale mais aussi sympathique et participative.

Sise au milieu d’un petit café tenu par une femme charmante, la projection de slides et vidéos était très enrichissante pour rafraichir ce qui ne devrait être qu’une évidence pour des bikers aguerris…comme nous ! Et pourtant force est de constater que les échanges entre nos membres du PDFC et notre gendarme instructeur étaient très loin d’être aussi plats qu’on pourrait le penser. 
Positionnement sur la route, anticipation, réaction, météo, vitesse, rame, quinconce, mais aussi alcool et stupéfiants, le tout ficelé dans une présentation soignée et entrecoupée de discussions et de quizz, font que cette matinée à l’abri des gouttes (avec un bon café) a non seulement passé très vite mais a très certainement participé à renforcer notre sensibilité à rouler tous ensemble dans la joie et la bonne humeur, l’esprit plus réceptif qu’il n’est déjà, soucieux de notre propre sécurité, mais aussi de celle des autres.

 

moto HD

Après un repas copieux et de qualité pour un budget très raisonnable, nous avons rejoint le circuit “plateau” afin de passer à une partie plus physique et plus parlante encore ! Il est le loin le temps du permis moto…on se demande parfois comment on a pu avoir ce petit morceau de papier prometteur de ballades et de liberté !
Et là, tout s’explique par deux mots simples : Harley et Davidson !
Nos machines superbes ne sont pas celles sur lesquelles nous passons notre baptême du feu et là est toute la différence. Lequel d’entre nous s’entraine avec une machine de 300 kilos en moyenne à passer sur des trajets sinueux entre des plots ou sur une planche de bois ou passe à “fond la caisse” devant un radar (gratuit celui-ci…) juste pour voir combien de mètres sont réellement nécessaires pour s’arrêter sur un freinage d’urgence ou encore se “tirer la bourre” avec les copains au départ arrêté en toute sécurité  ? Résultats intéressants…

Enfin, ne tarissons pas d’éloges sur Christophe, gendarme-motard instructeur dédié à la cause, souriant, compréhensif et très pédagogue et François, jeune permis depuis trois ans qui manipule nos Harley’s sur circuits lents et alambiqués d’une façon tellement sidérante qu’on a simplement envie de rejoindre son association pour écouter quelques conseils supplémentaires et participer à d’autres séances de manipulation de nos superbes destriers.

D’aucun dirait que nous avons perdu du temps au pays de Oui-Oui, coincés entre Monsieur le Gendarme et Madame Laquille, mais certains ne me contrediront pas si le sentiment est plutôt de s’être un peu préparés à tourner ” La grande vadrouille” !

Il est heureux que Passion Road ait répondu présent à ce projet, que Vince l’ait coordonné avec des professionnels sérieux mais pas sinistres et que tous les participants se soient donnés avec plaisir et bon esprit à cette séance découverte. 

A quand la deuxième ?

 

Compte-Rendu : Examen du CAMABC du 21 avril

Le 21 avril 2013 s’est tenue une des journées les plus importantes de la saison et dans la vie d’une Casim : le CAMABC.

Pour les profanes, le Certificat d’Aptitude Moniteur Animateur Bénévole Casim est composé de 4 épreuves :

  • Questionnaire de connaissance : 40 questions sous forme de QCM et de rédaction à remplir en 25 minutes. (note / 40)
  • Maîtrise personnelle de la moto : sans moteur, à allure lente et à allure normale. (note / 40)
  • Pédagogie théorique en salle (note / 60)
  • Pédagogie pratique sur plateau ou sur route (note / 60)

A l’insu de leur plein gré, un contrôle continue des candidats a été aussi effectué durant la saison (note / 20).

Portant le total à 220 pour un 20/20.
Pour obtenir le CAMABC, il faut obtenir un minimum de 132/220 soit 12/20.

 

Cela a mobilisé près de 40 personnes certaines ayant parcourus de plusieurs centaines de kilomètres pour participer à l’événement.

  • 10 candidats
  • 12 élèves-cobayes
  • 12 juges (moniteurs)
  • 5 personnes ressources
  • 1 photographe

Le RDV était donné à 8h30 devant la grille du centre des permis de conduire moto et PL de Villabé avec la consigne d’arriver coûte que coûte avant 9h00.

La commise, en charge de la restauration et en avance comme à son habitude, a pu préparer le petit déjeuner pour nos hôtes avant que la majorité des participants arrivent. On a d’ailleurs constaté avec une certaine joie que tout le monde est arrivé à l’heure.

Les estomacs remplis pour la matinée, nous pouvons commencer !!

 

9h15 : Début du briefing

Présentation de la journée aux élèves-cobayes, explications du planning et derniers check-up aux candidats. On tire au sort l’ordre de passage des candidats et les parcours de maîtrise de la moto.

3 jurys sont formés avec dans la mesure du possible un moniteur CAMABC, un Bépécaser 2RM et un motocycliste de l’Administration pour chacun des jurys tous issus de Casim différentes.

L’infrastructure du site et le nombre suffisant de juges permettent de faire passer jusqu’à 4 épreuves en simultané. Le début des hostilités approchant, on peut sentir le stress de certains candidats.

 

9H30 :

Allez hop c’est parti ! les candidats rentrent en salle pour le QCM, les élèves-cobayes font connaissance pendant que les moniteurs montent les parcours de maîtrise personnelle.

 

10H00 : 
L’épreuve du questionnaire de connaissance est finie, une partie des candidats attaque les parcours de maîtrise personnelle pendant que d’autres sont en pédagogie pratique et théorique.

 

Le planning de la matinée sera tenu ! tout le monde est passé en maniabilité, 10 épreuves de pédagogie ont été effectuées et le corrigé du questionnaire est fini.
Pendant les épreuves, les commis à la collation (lourde responsabilité devant cette horde de motards affamés) ont été chercher le déjeuner chez le traiteur (chez qui une réservation 10 jours avant avait été faite) et ont dressé la table sous forme de buffet pour que tout soit prêt en temps et en heure.

ab_lextkzrrg0fqdstvlvvttbxkon2vfhthqxllggv8

12H35 :
Le top départ est lancé pour ceux qui avaient fini leurs épreuves de la matinée, les derniers arriveront quelques minutes plus tard, ce qui évite un bouchon devant le buffet.

Le temps nous permet de nous relaxer au soleil. Aaaaah …. (soupir) “que c’est bon de ripailler sous le soleil” ….

 

13H45 : 
Allez hop, il faut s’y remettre ! Il reste encore 10 épreuves pédagogiques à faire passer.

img_20130421_161523

Jusqu’à environ 17h00, les juges défileront pour porter les notes des épreuves de l’après midi.

 

17H00 :
Aie ! le coup de massue ! 3 candidats n’ont pas été reçus. Nous leur demandons de venir chacun leur tour afin de débriefer avec eux sur leurs erreurs, les points à améliorer et leur motivations … avec un nombre restreint de juges … un sale moment à passer (pour eux comme pour nous) mais le principal est qu’ils semblent ne pas avoir perdu de leur motivation pour la saison prochaine …

En parallèle, pour remercier les élèves-cobayes de leur patience durant la journée, des ateliers de maniabilité sont montés pour qu’ils se dégourdissent les roues en attendant qu’on remplisse les diplômes pour les 7 heureux nouveaux non encore officiels moniteurs.

 

17H30 : 
C’est l’heure de la remise des diplômes

 IMG_20130421_181556

Remerciements :

  • Les 12 élèves-cobayes
  • Les 3 moniteurs de la Casim 78 : Remi, Olivier et Pascal (aussi pour les photocopies)
  • Les 3 moniteurs de la Casim 44 : Guillaume, Luc et Ghislain arrivés du matin meme de Nantes (44)
  • Les 3 moniteurs diplômés Bépécaser 2RM : Eva, Vincent (arrivé de Cote d’Or la veille), Ghislain (encore lui !)
  • Les 2 policiers motocyclistes : Cédric et Eric venus malgré des missions le jour même.
  • Le moniteur de la Casim 77 : Felix
  • Les 4 personnes ressources de la Casim 77 : Muriel (pour les repas), Noémie, Nicolas, Jean Robert (pour les photos).
  • La personne ressource de la Casim 78 : Simon
  • … et Maxime pour ce compte-rendu !

 

Compte-Rendu : CPM Freinage du 7 avril 2013

Le CPM freinage a eu lieu le dimanche 7 avril, avec une première partie théorique le matin à la salle LCR des Bois de Cergy, puis une seconde partie pratique l’après midi au plateau moto d’Osny.

A partir de 9h00, les moniteurs et aides-moniteurs ont accueilli avec café et brioche un total de 26 adhérents arrivant par petites grappes.

A 9h30, Pascal a ouvert le CPM par les actualités de la Casim ainsi que des avertissements pour prévenir les risques de chutes lors des exercices sur le plateau moto en seconde partie de journée.

Arnaud, toujours vaillant en dépit de son bras plâtré, a pris la suite en présentant la théorie du freinage. Son diaporama a explicité point par points les différents facteurs en jeu : l’énergie mise en œuvre lors du freinage, les distances de freinage et d’arrêt, l’intérêt des distances de sécurité, les différents types et systèmes de freinage.

Arnaud a illustré les différentes situations d’urgence par des exemples concrets qui renforcent la portée pédagogique de son exposé. Le calcul des distances de freinage et d’arrêt en fonction de la vitesse a permis de bien se rendre compte des distances parcourues en une seconde…

 

A savoir…

Pour calculer la Distance parcourue pendant le temps de réaction il faut multiplier le chiffre des dizaines par 3.
Exemple : à 50 km/h, le motard met 5 x 3 = 15 mètres avant d’agir sur ses commandes de frein.

Distance de freinage : multiplier le chiffre des dizaines par 6, soit à 50 km/h, le motard met 30 mètres pour s’arrêter à 70 km/h => 42 mètres

 

Attention ! Ce sont là des distances estimées sur route sèche avec des conditions optimales d’adhérence et une bonne technique de freinage.

 

D’autres facteurs peuvent également influer sur la distance de freinage. Il faut savoir que celle ci varie selon:

  • L’usure des freins
  • L’état de la chaussée et son adhérence (présence de boue, d’humidité, de feuillages, ..)
  • La courbe : freinage en virage ou en ligne droite.
  • La répartition des charges (sacoches, top case, passager, …)
  • La technique du pilote
  • La vitesse
  • Le dénivelé de la route (montée/descente)

 

Arnaud a ensuite rappelé les vérifications à réaliser pour s’assurer du bon fonctionnement du système de freinage :

  • L’usure des plaquettes
  • Le niveau et de l’âge de liquide de frein
  • L’absence de fuites au niveau des durites
  • L’état et pression des pneumatiques
  • L’état des suspensions

 

Les assistances au freinage offrent une sécurité supplémentaire : anti-blocage ABS, couplage avant-arrière, voire assistance hydraulique.

En théorie, la puissance d’un freinage efficace et sûr doit être répartie à 70 % sur le frein avant et 30 % sur le frein arrière. Il est impératif de totalement couper l’accélération pour bien freiner. Il faut particulièrement veiller à lâcher l’accélérateur pour laisser la poignée revenir tout en allant rapidement attraper le levier de frein. Lors d’un freinage puissant, c’est l’avant qui aura le plus d’adhérence : c’est donc du frein avant qu’il faudra le plus freiner. Mal effectué, le freinage peut aboutir au blocage de l’une des roues et se terminer par une chute.

La matinée s’est achevée sur des questions/réponses, puis tout le groupe est parti déjeuner à quelques minutes de là.

 

A 14h, direction le plateau moto d’Osny.

La séance a débuté par le rappel des consignes de sécurité puis la démonstration des techniques de freinage par l’ADC Christophe CORAUX.

 cpm-freinage-fjr-70

L’illustration par l’image :

une vidéo du freinage de Christophe à 50 km/h :

et la suivante à 70 km/h :

(source : ce sont les vidéos postées par Olivier)

Les consignes à appliquer lors d’un freinage sont :

  • Regarder loin devant (et non pas devant sa roue !) et de rechercher un échappatoire
  • Serrer les genoux sur le réservoir
  • Tendre et verrouiller les bras

 

Plusieurs ateliers ont été mis en place par Christophe, Pascal, François, Olivier, Remi, Patrick, Alain et Baptiste, permettant de s’exercer à chacun de points suivants :

  • La séquence de freinage.
  • Le comportement du pilote lors du freinage.
  • Le blocage des roues lors du freinage.
  • Le freinage en virage
  • Le débrayage lors du freinage, quand le pratiquer
  • Le réglage des commandes

 

La séance pratique a débuté sur la béquille centrale, où chacun s’est exercé à la bonne position à adopter lors d’un freinage d’urgence. Les moniteurs ont contrôlé et corrigé les positions.

cpm-freinage-position

Puis, passage à l’action, les casimirs se sont répartis en groupes pour tourner sur les différents ateliers de freinage.

Cet entrainement au freinage d’urgence a permis d’expérimenter des conditions que l’on n’a plus rarement l’occasion de pratiquer. Pour certains, l’exercice a été facilité par la présence d’un ABS.

Selon les ateliers, les motards ont été amenés à réaliser un freinage d’urgence avec le frein avant, arrière, puis les deux. Lors d’un gros freinage, la suspension arrière de la moto se déleste et la fourche s’enfonce : il s’agit du transfert de masse. Ci et là quelques moto font de petites ruades..

cpm-freinage-reaction

Cela a permis de bien ressentir que pour limiter l’effet de transfert de masse vers l’avant, il fallait commencer par actionner le frein arrière. Cela procure plus de stabilité et permet d’exercer plus d’effort sur la commande avant.

Les premiers essais ont été plutôt timides, certains n’ont pas osé piler et ont généreusement dépassé la ligne de marquage au sol. Le radar placé au bord de la piste a permis de vérifier la vitesse imposée pour le passage de porte, mais il a bien fallu plusieurs répétitions pour enfin oser écraser les freins.

Olivier s’est positionne en bout de piste et a fait signe avec un grand sourire, lui avait l’air confiant .. alors encouragés, les uns et les autres se sont lancés. Et si, ça pile.. ! Une fois, cinq fois, on recommence et petit à petit chacun a pris confiance.

Les évitements et le freinage d’urgences sont des techniques que l’on n’a pas l’occasion de perfectionner en pratique courante, et ce rafraîchissement s’est avéré des plus bénéfiques.

cpm-freinage-avant

Quelques chutes ont été à déplorer, mais heureusement sans trop de gravité.

La séance s’est achevée vers 18h avec un débriefing des moniteurs sur les points clés.

La journée s’est terminée par la visite sur le plateau du Lieutenant Alioui, commandant de la brigade motorisée, venu saluer les efforts de Christophe et des moniteurs de la Casim.

Les uns épuisés sont rentrés chez eux, les autres se sont dirigés vers port Cergy : après l’effort le réconfort.

 

Merci à Stéphanie pour ce compte-rendu !

Vous pouvez réagir et nous laisser vos commentaires en cliquant ici !

Compte-rendu: Passage des Visas à la CASIM 78 du 16/09/2012

Le dimanche 16 septembre 2012, c’est la journée de passage des Visas Pour la Vie en Ile de France organisée par la CASIM 78.
Pour cette occasion, 2 renforts de marque de la CASIM 77 ont fait le déplacement : Jeff pour donner un coup de main sur l’organisation logistique et Noël pour immortaliser les exploits des candidats du jour.

11 stagaires étaient présents pour se confronter aux différentes épreuves de la journée, 7 prétendants Visa 1 et 4 prétendants Visa 2.

Le rendez-vous était prévu pour 9h00 précise et tout le monde est arrivé à l’heure, le stress de l’examen sûrement.
Après le café d’accueil, les hostilités débutent par le briefing de déroulement de la journée immèdiatement suivi par le QCM de connaissances générales sur la moto et l’environnement du motard, le tout surveillé par nos Pions du jours, François, Arnauld et Pédro.

Au fur et à mesure des sortie des candidats, les copies sont mises immédiatement en correction pendant que le stagiaire se voit directement pris en charge par un moniteur ou aide moniteur pour la mise en situation de secourisme.


Vers 11h00, tout le monde a eu le temps de passer les 2 épreuves et tout le groupe s’est déplacé sur le site de l’aérodrome de Pontoise pour l’examen de freinage.


En parallèle, Pédro et Arnauld sont partis pour mettre en place le fléchage de l’épreuve de virages sur routes ouvertes.
Une fois les plots, le quinquamètre et le radar en place, chaque candidat a pu passer 2 fois devant le radar pour étalonner son compteur. L’épreuve est lancée avec 2 essais de freinage d’urgence, à 40km/h pour les candidats Visas 1 et 60km/h pour les prétendants au Visas 2.

Pour la plupart, le premier passage est un test avant de finalement « planter » un vrai freinage d’urgence sur le second passage.


Une fois que tout le monde a une note, il est l’heure de faire la pause déjeuner. Les candidats se répartissent entre les differents restos du secteur pendant que les moniteur mettent ce temps libre à profit pour installer et tester le parcours de maniabilité et de maitrise de la moto.


A 14h, la plupart sont de retour alors qu’un petit groupe est retenu en otage par un restaurateur chinois particulièrement lent, à eviter pour les prochaines fois.
On profite de ce retard pour lancer quelques passages sur l’épreuve de virage avec les candidats présents.

Une fois que le groupe est à nouveau au complet, on lance l’explication de l’épreuve de maniabilité et la reconnaissance du parcours à pied.

Comme pour le freinage, les candidats ont droit à deux tentatives afin d’obtenir la meilleure note possible.
L’ambiance est concentrée et studieuse (voire stressée et tendue pour certain) et chacun découvre la torture à base de piquets et de plots que les moniteurs ont mise en place pour eux et leur monture.


Enfin, les candidats qui n’ont pas eu le temps de faire l’épreuve de virages au retour du déjeuner peuvent finir leur série en partant avec un encadrant sur le parcours fléché le matin.

Petit compte rendu de l’épreuve en vidéo par Noël:

Une fois que tout le monde a eu sa chance, le groupe repart vers la salle de Port Cergy pour la remise ou non des prix.


Après une rapide déliberation, les résultats tombent :

Bravo aux Visas 1 : 7/7

  • Alexandre
  • Stéphane
  • Ayoffé
  • Laurent
  • Jean Philippe
  • Marie
  • et notre major de promo Visa 1 2012: Mohamed

Bravo également aux Visas 2 : 4/4

  • Alex
  • Jean Baptiste (direct Visa 2)
  • Alain
  • et notre major de promo visa 2 2012: Patrick

Une séance photo de groupe est mise en place par Noël pour garder un souvenir commun de cette journée riche en emotions et stressante pour certains et les plus courageux partent feter leur titre dans un des bar de Port Cergy.


Merci à tous pour votre participation à cette journée, votre sérieux dans le déroulement de l’épreuve et votre assiduité récompensée aux CPM de la CASIM.

Merci à l’ensemble des encadrants de s’être rendu disponible pour l’organisation et le bon déroulement de cette journée.

Merci au soleil d’être quasiment toujours présent à nos activité (parfois un peu trop mais bon…)

Merci à Noël d’avoir fait le deplacement et la prise d’image en tout genre.

Merci également à Jeff de nous avoir preter main forte et permis de voir qu’entre une moto et un breack familiale, la différence peut être faible.

Et à bientot à tous pour la nouvelle saison qui demarre dans 15 jours,

Si vous souhaitez venir en discuter avec nous sur le forum, Cliquez ICI.